Flic à Tokyo

Publié le par Nekola

  flic.jpg

Si Onizuka (GTO) avait choisi de s’engager dans la police, plutôt que de devenir professeur, cela aurai sûrement donné flic à Tokyo.

 

Ce Manga de Keiichi Suzuki en 8 volumes, trace la carrière de  Kazuya Kagami, ancien chef d’une bande de voyou, qui décide de rentrer dans la police. Un brin frimeur, gaffeur à outrance, préférant agir plutôt que réfléchir, Kagami, notre flic décoloré s’empêtre tout seul dans les problèmes. On a vraiment l’impression qu’il s’agit ici d’un clone de GTO tant que le caractère du héros est quasi-similaire, sans pour autant égaler la série phare.

 

Si le dessin est moyen, il reste cependant plus que suffisant pour suivre les mésaventures de notre héros qui s’enchaîne par chapitre qui sont autant d’enquête rigolote et permette de voir rapidement l’ascension de Kagami au sein de la police. Si ce découpage en enquête distincte pourrait être perçu comme un mal par certain, au contraire, le fait de remettre à zero l’histoire après une enquête permet de couvrir l’essentiel et de faire de flic à Tokyo, une lecture agréable sans gros temps mort.

 

Les thèmes abordés, sont malheureusement, un peu trop classique : étudiante manipulatrice, politicien véreux, pervers de train, hiérarchie qui veut virer Kagami par tout le moyen, … . Et même si quelques histoires sont originales, leurs faible nombre fait que l’ensemble du manga est dans la redite.

 

En effet, il s’agit d’une lecture plus qu’agréable qui ne prend pas la tête et promet de bon moment de lecture, même si vers la fin, le coté humoristique de la série diminue un peu trop.

 

Bref, un bon manga, qui sous ses airs de clone de GTO, parvient à nous divertir de ses situations rocambolesques ou l’humour prime en grande partie.

 

Notation : 3/5

Publié dans Listes d'ouvrage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article