Sanctuary, une perle inaperçu dans le petit monde du manga.

Publié le par Nekola

 

sanc.jpgcoeurPour la plus part des gens, ce simple titre ne vous dira pas grand choses. On s’approche de l’étagère, on regarde la couverture … « Bof, encore un manga vieillot qui va parler de Yakuza ». On feuillette cependant quelques pages, on a l’impression d’avoir un dessin à la Crying Freeman, ca semble parler de politique …. « Arggg ». Réaction normal, vous reposez le dit manga et on passe à autre chose.

 

Voila, vous ne le savez pas encore. Mais de cette dernière action, vous venez de faire l’une des plus grande bêtise de votre vie.

 

Sanctuary, n’est pas un manga comme les autre et il s’agit DU MANGA à posséder absolument dans sa ludothèque.

 

L’histoire commence avec deux jeunes lycéens qui décident de changer le monde. Pour éviter que le drame de leur enfance ne se reproduisent, ils mettent en place un plan visant à changer le Japon de l’intérieur. L’un d’eux deviendra politicien pour faire avancer les choses et l’autre devra le soutenir et le protéger dans l’ombre en tant que Yakuza.

 

Bien plus tard nos deux amis seront forcés de grimper les échelons respectif de leur voies quatre à quatre. Ce qui manquera pas, aussi bien pour l’un que pour l’autre, d’attiser la jalousie et de les mettre en danger. Les vieux politiciens n’aimant pas céder leur pouvoir au jeune Ayami et les Chefs de gangs voyant l’accensions  d’Hojo comme un problème qu’ils doivent étouffer dans l’œuf.

 

Si il est vrai que le manga en lui-même part sur une mauvaise base : Parler de politique, c’est pas le sujet le plus intéressant ; Le thème Yakuza peut paraître un peu trop revu ; Le dessin est un peu vieillot !

 

 Ces quelques défauts, deviennent vite les qualités même de ce manga une fois commencé la lecture : On apprend beaucoup du système politique japonais et des dessous de ces derniers, et cela devient vite passionnant, tant ce monde de charognard est pragmatique, mais sans merci ; Le thème Yakuza est ici mit en interaction directe avec les politicien et amené le coté action de ce manga ; le dessin fait adulte et rend l’atmosphère du manga sombre, ce qui sur le jeux d’intrigue et Yakuza rend parfaitement.

 

Quoi dire de plus, sans trop dévoiler. On à réussir à me faire aimer un manga sur le pain (yakitate japan) et voila maintenant que la politique japonaise m’intéresse.

Ryoichi Ikegami et Sho Shimura, arrive à fournir l’exploit des plus grands maîtres : nous faire aimer quelque chose qui nous intéresse pas en temps normal. Les 12 volumes de cette série vous sembleront toujours trop court. Seul bémol à cette série, étant un peu vielle, il sera difficile de les trouver et si c’est le cas, il s’agira d’un bon investissement !

 

Notation : 5/5

Publié dans Listes d'ouvrage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article