Urukyu, le shojo qui fait plaisir ...

Publié le par Nekola

uru.jpg

 

Je doit l’avouer, je suis pas très Shojo, mais ma conscience professionnel (et uniquement sous la torture) m’oblige à me tenir au courant de ce genre mièvre. Et pourtant des fois, je passe un agréable moment à en lire un.

 

C’est ce qui ce passe avec Urukyu de Nami Akimoto. Un pur Shojo qui à l’intelligence de passer en revue tout ce qui fait le genre, sans pour autant tomber dans la redite.

 

Vous suivrez donc dans 9 volumes les aventure d’Amy et Noa,  amies et rivales en amour depuis leur plus tendre enfance. Pourtant chacune de leur tentatives se sont solder par un échecs. Cependant, lors d’une soirée de karaoké ennuyeuse, elles rencontrent Tamon et Tomohiro qui se déchaînent dans le box à coté du leurs.

 

Voila donc, nos deux petites héroïnes qui se mettent à tenter de séduire ces deux garçons à l’apparence de top model. Pourtant leurs visions de l’amour est totalement différente de ces deux garçons assez volages. Mais, nos deux jeunes filles ne se décourage pas pour faire tomber ses deux garçons amoureux d’elle.

 

Une histoire qui raconte le conflit qui existent entre un premier amour et le simple jeu de la séduction. Où comment un simple jeu peu dévier sur un vrai amour, malgré les obstacles.

 

Pour ce qui est du reste, le graphisme est plutôt « cute ». Le dessin est joli et détailler, on sort presque du code graphique du shojo classique (Trait fin, peu de trame, dominante claire, peu d’arrière plan, visage allongé et anguleux, …) pour rester sur un registre plus généraliste (trait plus appuyer, travail ombre/lumière, visage avec des angle plus arrondi, des arrière plan autre que des petite étoile,…) ce qui je doit l’avouer est plutôt agréable.

 

Le manga n’est pas sans défaut !

 

On retrouve en effet des situations assez (trop ?) classiques pour un Shojo (l’ex voulant reconquérir le cœur de son bien aimé, l’ancien ami d’enfance n’ayant pas put se déclarer, … ), ou d’autres situation qui sortent un peu de la réalité pour être crédible (Voyage à Hawaï, chasse au trésor, …) mais rien de bien insupportable, car au final, c’est bien l’histoire de fond qui nous intéressent dans ce manga.

 

La couverture est l’illustration d’une preuve de mauvais goût flagrante, qui m’a fait fuir ce manga pendant longtemps. En effet alors que l’histoire est légère et se laisse agréablement lire, les couvertures n’attireront que les pré-ado de 12-13ans (en visant large), ce qui est dommage.

 

Bref, encore un manga assez méconnu est qui pourtant est un bon ouvrage, qui ravira votre petit cœur de jeune fille de la même manière dont il a ravi le mien. Désormais, excusez moi, je retourne à ma vie d’hétéro, j’ai ma femme qui rentre du boulot et le dîner n’est pas encore prêt …

 

Notation : 3/5

Publié dans Listes d'ouvrage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article